Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Bev Pike
du 25 février 2000 au 1 mars 2000
Excerpts from Microscopic Remains

Les récents tableaux de Bev Pike explorent le rituel du deuil, dans le cadre d’une exposition intitulée «Excerpts from Microscopic Remains» (Extraits de restes microscopiques). Cette série de très grands tableaux s’est développée à partir d’une expérience directe avec les gestes convulsifs du deuil : fouiller dans les vêtements pour trouver leurs essences évocatrices, toucher sans cesse une chose pour la ranimer, incarner des sensations liées à des souvenirs. Il en résulte une investigation des dépôts laissés par la mémoire dans les replis du corps et des tragédies qu’entraîne leur excavation. Les tableaux agissent comme des hôtes corporels où des réminiscences sont sporadiquement libérées, à la manière d’une anesthésie qui perdrait de son effet. Cette série explore le tableau à la fois comme substitut et réceptacle du corps. Les tableaux jouent le rôle de pièces dans lesquelles des formes semblables à des organes sont enfermées, maintenant le contenu du corps à la manière d’une civière/table d’opération, d’un cercueil ou d’un lit. Lorsqu’ils sont exposés, les cadres de velours froissé d’un rouge foncé évoquent des sutures, créant un enclos claustrophobique rempli de blessures agrandies. L’artiste a recours à des tableaux de grandes dimensions pour faire surgir un état de suspension traumatique et ses conséquences.

Dans cette série, Pike cherche à évoquer un enchevêtrement d’organes, de tissu et de peau en utilisant des tas de laine tordus serrés. Cette approche intensifie la métaphore selon laquelle les vêtements des morts se transforment en musculature chez les vivants. Dans cette oeuvre, de nombreuses contusions et une décrépitude physique émaneront d’énormes enflures, lesquelles voileront des portions de matière organique. Ce travail expérimentera avec une mémoire émergente, désincarnée, au moment même où elle se manifeste dans une peinture meurtrie et décrépite, pour transgresser les histoires reconnues.

Bev Pike est une artiste de Winnipeg qui a reçu sa formation à l’Alberta College of Art à Calgary. Elle a fait partie de la communauté artistique de cette ville et de celle d’Edmonton où elle s’est engagée dans Latitude 53 Society of Artists. En 1986, elle déménageait à Winnipeg pour collaborer au Mentoring Artists for Women’s Art (M.A.W.A.), une organisation consacrée au développement professionnel pour les femmes artistes. Depuis 1979, son travail a été présenté à travers le Canada, notamment à la Dunlop Gallery à Regina, à la Winnipeg Art Gallery, à la New Gallery de Calgary, à la Walter Phillips Gallery à Banff et à la Anna Leonowens Gallery à Halifax. Son travail à titre de commissaire comprend «Cloisters», pour le M.A.W.A., et «Redefining the Decorative», pour la Ace Art Gallery à Winnipeg. Le travail de Pike est inclus dans la Banque d’oeuvres d’art du Conseil des Arts du Canada et celle du Conseil des Arts du Manitoba, dans la collection de la North York Art Gallery et celle la Winnipeg Art Gallery, «Cloisters», pour le M.A.W.A., et «Redefining the Decorative», pour la Ace Art Gallery à Winnipeg. Le travail de Pike est inclus dans la Banque d’oeuvres d’art du Conseil des Arts du Canada et celle du Conseil des Arts du Manitoba, dans la collection de la North York Art Gallery et celle la Winnipeg Art Gallery, entre autres.

Bibliographie
- Couëlle, Jennifer, «Des restes intimes», La Presse, 11 mars 2000, p.D17.
- Lamarche, Bernard, «Une certaine claustrophobie», Le Devoir, 25-26 mars 2000, p.D10.
- Lehmann, Henry, «Looking between facades and interiors», The Gazette, 11 mars 2000, p.J2.