Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Dominique Angel
du 8 septembre 2000 au 14 octobre 2000
Pièces supplémentaires

On ne saurait, me semble-t-il, envisager l’art actuel indépendamment de son déplacement dans le temps et l’espace. Une exposition, une installation, impliquent avant tout une sorte de déménagement et de chantier. Ainsi dans cette remarque le monde est déjà a priori représenté.

Une partie de mon travail consiste à construire des structures en bois dans lesquelles je rassemble divers objets, matériaux, éléments fabriqués, sculptés ou peints auxquels j’ajoute le déplacement d’une fiction que représente, par exemple, ma venue à Montréal. D’une certaine manière ce sont des meubles de voyage. L’esthétique de l’exode marque assez furieusement l’art contemporain, je le déplore mais je dois faire avec. C’est pourquoi j’imagine souvent des oeuvres, lorsque je regarde les informations à la télévision, qui expriment mon anxiété de devoir partir un jour en catastrophe. S’ajoute à cela un travail photographique, vidéographique et littéraire qui peut être, pour l’essentiel, fait, refait et recomposé sur place comme un épisode nouveau de mon existence et de mon oeuvre.

Dominique Angel vit et travaille à Marseille. Les divers aspects de son activité artistique se développent à partir de la sculpture. Il montre régulièrement son travail à la Galerie Évelyne Canus (Paris) et expose en 2000 aux Brasseurs à Liège, en 1999 à la Galerie des études, ENAD de Limoges, en 1998 au Musée de Belfort, au Centre d’art contemporain de Montbéliard, au F.R.A.C. Provence, en 1997 à l’École photographique d’Arles, en 1994 au Musée d’art contemporain de Nice, et au Centre de la vieille charité à Marseille, en 1991 à la Galerie Kouros à New York, en 1989 au Centre d’art contemporain de Saint Fons à Lyon, en 1988 à la Galerie Aguas à Bordeaux, en 1986 à la Villa Arson à Nice.

Il participe à de nombreuses expositions de groupe en France et à l’étranger, notamment au C.I.A.C à Montréal en 1991. Sa production vidéo est montrée dans les festivals en France et en Allemagne. Il a publié plusieurs romans et divers textes, entre autres Petites farces de la vie quotidienne (éd. Actes Sud), La beauté moderne (éd. Musées de Nice/Vidéochroniques), La brosse à cheveux et le mexicain (éd. Musée de Belfort/Centre d’art et de plaisanterie/Centre d’art contemporain de Montbéliard).


Bibliographie
- McLeod, Dayna, «Inside out. Dominique Angel taps collective unconsciousness», Hour, 21-29 septembre 2000, p.39.
- «FastForward. Québec. Dominique Angel/Robin Dupuis», Canadian Art, automne 2000, p.18.