Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Eduardo Aquino, Josée Bernard, Andrew Carlisle, Michael Fernandes, Nelson Henricks, André Martin, Rita Mckeough, Mary Sui Yee Wong
du 5 octobre 1995 au 5 novembre 1995
Other real stories / D'autres fictions

Commissaires : Stephen Horne, Marie-Josée Lafortune (feuillet)
Collaboration avec Harbour Magazine, Montréal

Basé sur la notion que tout document imprimé par procédé photomécanique est une photographie, «d'autres fictions / other real stories» est une exposition pour laquelle huit artistes canadien-ne-s ont été invité-e-s à produire des oeuvres in situ dans des journaux d'Écosse pendant le Fotofeis, festival international de photographie à Édimbourg. Ce projet favorise la dissémination des idées et de l'information, tandis qu'il met en question le support même de la photographie comme document archivistique public et privé. Les artistes invités s'approprieront l'espace public des journaux The Scotsman et Scotland on Sunday. L'emplacement de l'«exposition» consistera en espace publicitaire acheté dans chacun des journaux, à raison d'un artiste par journal, pendant quatre fins de semaine consécutives. par définition, les journaux et les revues servent de support à des sources d'information appelées à être archivée, microfilmée et classée dans des index. ce projet propose une autre forme de conservation, laquelle organise une collection en investissant des lieux nouveaux et moins communs, tout en intégrant leurs propres systèmes de classification et de codification.

Les journaux détermineront le cadre de référence à l'intérieur duquel ces oeuvres pourront être perçues comme des formes d'art. Compte tenu de la nature de ces interventions (violence familiale, femmes sans-abri, problèmes d'identité, de différence sexuelle, d'appartenance, etc.), le lecteur ou la lectrice sera inévitablement placé-e dans l'obligation de re-considérer sa définition de l'oeuvre d'art, laquelle emprunte la forme d'un média et qui, par conséquent, peut être comparée avec l'orientation et le contenu du journal. En fait, ces oeuvres pourront être perçues comme les migrations d'histoires personnelles.

Voir le catalogue des publications.

Bibliographie
- Couëlle, Jennifer, «Lorsque l’art devient média…», Le Devoir, 12 octobre 1995, p.B10.