Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Martine Franck, Guy Le Querrec, François Hers, Richard Kalvar, Alain Dagbert, Hervé Gloaguen, Claude Raimond-Dityvon (Groupe Viva)
du 1 avril 1974 au 18 avril 1974
Familles en France

«En 1971, huit jeunes reporter-photographes vivant à Paris (ils sont six maintenant) ont décidé de s’unir. Ils ont fondé une agence coopérative, Viva. Financée et gérée par eux, l’agence était conçue pour vendre leurs photos, pour obtenir du travail, pour encourager la meilleur photographie possible de la part de chaque membre et pour produire des projets de groupe. […] «Familles en France» est le premier projet collectif de Viva. […] Au lieu d’accepter l’image offerte par la publicité de la famille heureuse, consommant heureusement les produits d’une société de consommation, nous voulions aller voir nous-mêmes ce qui se passait dans la vie familiale quotidienne en France. Non pas comme sociologues, non pas avec des idées préconçues de la santé ou de la décadence de la famille, mais comme des photographes honnêtes et intelligents – c’est-à-dire, comme des témoins de la réalité, sensibles et subjectifs. Nous avons choisi deux ou trois familles dans des endroits différents de la France et nous avons passé à peu près dix jours avec chacune, soit d’un seul coup, vivant avec la famille, soit à plusieurs reprises étalées sur plusieurs mois. Nous nous sommes concentrés sur les actes et les gestes quotidiens, évitant sciemment le spectaculaire. Et nous nous sommes limités à la maison et à la vie de famille ensemble. Pour quoi «Familles en France» et non «La famille française»? Parce que cette exposition ne représente que le commencement de notre travail. Pour le rendre complet, nous devrions, et nous espérons, photographier un spectrum géographique et social de la vie française beaucoup plus étendu. Mais nous souhaitons que ce travail servira comme introduction à la famille française en 1974.»
- Richard Kalvar
- Document interne (Optica)

7 avril 1974
Conférence de Richard Kalvar