Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Robert McNealy
du 5 avril 1984 au 25 avril 1984
La deuxième traversée

Robert McNealy, originaire de l’Ouest des États-Unis, vit et travaille à Toronto. Il présente une nouvelle installation qui combine la peinture et la sculpture, à Optica du 5 au 25 avril.

Le critique Richard Rhodes a dit à propos d’une œuvre de Robert McNealy présentée en 1982 à la galerie Mercer Union et intitulée Mercer Mnemonic : sample, size + relativity :
Ce travail récent semble mettre l’emphase sur l’inarticulé. Toutes ces brèches entre les choses, ces interruptions dans la ligne, j’incline à les considérer comme des espaces desquels les œuvres sont exclues ; cela vous situe entre les noms des choses, en leur redonnant une grandeur qui ne dépend d’aucune autorité si ce n’est de l’intuition et de l’imagination. C’est comme si McNealy entreprenait de récupérer l’espace, de trouver une façon de nous rappeler l’envergure des choses au lieu de l’étroitesse paroxysmique habituelle de la photographie de presse. Son titre dit mnémonique, ou mémento, et je crois que c’est de cette ampleur qu’il voudrait que l’on se souvienne. Cette œuvre parle de liberté…
- Vanguard, février 1983, p 39

Critique au Globe & Mail, John Bentley – Mays décrit l’installation à la galerie YYZ :
Cette tactique, qui entremêle simplicité, matérialisme et désorientation, est devenue depuis longtemps un lieu commun et elle est délicate. Comme beaucoup de projets d’aspect complexe, elle peut facilement donner lieu à une solennité pesante. L’œuvre de McNealy est sans prétention et demeure ainsi grâce au respect sans réserve qu’éprouve l’artiste pour le spectateur et pour la tradition artistique.
- The Globe & Mail, 10 décembre 1983

Robert McNealy :
Dans cette œuvre, j’essaie de faire ressortir les éléments susceptibles d’être associés dans ce qui pourrait être associés dans ce qui pourrait être vu comme une suite d’événements/ sujets disparates et ainsi établir des parallèles entre mon activité et le climat sociopolitique actuel. Je considère l’ensemble de cette situation comme une écosystème où coexistent l’exposition/événement et la galerie/lieu.

Parce que certains éléments cessent d’exister lorsque l’exposition prend fin, ils soulignent la nature temporelle de l’art, ou de toute chose. Ce qui demeure est la documentation qui, comme l’histoire, nous parle d’un événement passé dont certains matériaux demeurent : une allégorie de la culture.
- Communiqué de presse (Optica)