Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Cheryl Sourkes
du 1 novembre 1986 au 22 novembre 1986
Révéler l'économie du psychique

Peut-être peut lire cette série de photographies de Cheryl Sourkes comme une longue métaphore visuelle de notre rapport actuel à la représentation. Bombardée de toutes parts de savoirs et d’informations, notre conscience s’édifie par le cumul et la juxtaposition de multiples petits récits, dont la logique ne relève au fond que d’une mythologie toute personnelle.

L’ensemble des photogrammes de Cheryl Sourkes, se détachant sur un fond très noir, peut ainsi se donner à voir comme des constellations : amas arbitraires de savoirs, similaires aux figures que les Anciens projetaient sur la voûte céleste (Scorpion, Gémeaux, Vierge, etc.). A partir de bribes de textes ou d’images, a photographiées dans des livres ou dans la rue, Cheryl Sourkes crée des figures narratives, des petits récits, révélant son rapport personnalisé au monde actuel, sa propre mythologie. Quelques titres donnent une idée de l’étendue des propos que son investigation essaie de prendre en compte : The inner organism of an idiom, The dispersed narratives of our lives, Roses will be blooming in dark gardens we abandoned long ago, Our images are our keepers, Flash shadows, inside history… L’ensemble reste toutefois éminemment fragmenté. Le rassemblement ponctuel de ces "constellations de fragments" lors d’expositions a quelque chose d’arbitraire : chaque fois, en effet, c’est une partie seulement qui nous est présentée. La série entière, elle, comprend en tout quelques 85 photographies, réalisées de 1984 à 86. La totalité est à jamais inaccessible. Les regroupements de ces divers fragments demeurent eux-mêmes atomisés, permutables et escamotables. Ne restent que l’intention et la trajectoire de la perception et de la conscience, lesquelles ne sont animées au fond que par un assemblage de valeurs, de connaissances de pulsions dont la logique tend à être de plus en plus personnalisée.

Cependant l‘intention de Sourkes se situerait peut-être à un niveau légèrement différent : non pas dans un rapport à la connaissance, mais dans un certain rapport global à la vie et à la conscience. D’une  "différence perdue et retrouvée" à cette "révélation de l’économie psychique", l’intention se serait légèrement modifiée et focalisée. L’accentuation se jouerait peut-être dans les interstices des fragments photographiques, là où les bords extérieurs des négatifs laissent leurs traces, là où ils se superposent dans une certaine confusion, là où l’artiste rature et égratigne les surfaces, là où le noir se fait si plein, là où les textes et les images, et le titre des photographies, et le titre des expositions jouent de toutes leurs tensions…Dans ces interstices se joueraient ces capacités d’ouverture et de renouvellement que Cheryl Sourkes met elle-même en jeu dans la présentation de ses travaux : cette économie du psychique axée sur les forces vives de l’inconscient, les profondeurs de l’expérience, les ressources de désordre, et l’intensité de la vie dans sa confrontation avec la mort et avec l’autre…

Ainsi réussirait-elle peut-être, en désignant cet invisible et indicible, à nous renvoyer à nous-mêmes, à notre propre mythologie, à notre propre appréhension du monde.
- Communiqué de presse (Optica)

Bibliographie
Dumont, Jean, « Expositions, Images qui disent, mots qui montrent... », Montréal ce mois-ci, novembre 1986, p. 14 et 16.
Simon, Cheryl, « One Against the Other », C Magazine, # 13, mars 87, p. 56-57.
Dikeakos, Christos, "Cheryl Sourkes, Vancouver east cultural centre, Vancouver", Vanguard. Feb 1985.