Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques




image
Claire Savoie, Les épithètes, vue de l'installation | Installation view, 1994.
Gracieuseté de l'artiste | Courtesy of the artist.

Claire Savoie
du 13 janvier 1994 au 12 février 1994
Les épithètes

Chœur de quatre voix d’homme (trois basses et un ténor) et cinq voix de femmes (quatre altis et une soprano). Il est à noter que j’ai le projet d’en faire une partition.

La partition se lit par système (blocs), de gauche à droite sont les mots placés dans le temps et de haut en bas s’inscrit la relation des mots entre eux. Exemple : Dans le premier système on entend en même temps que les mots « droite et plaintive » chevauchés immédiatement par « mentale, solitaire, écrasé » et ainsi de suite.

Moderato (laisser beaucoup de temps entre les mots)
1ère voix : droite                            malade                                                      épuisé
2ème voix :    solitaire                  moqueuse                              mondaine traditionnel
3ème voix :            irrésistible     inquiet      possible
4ème voix : plaintive       opiniâtre                  furieuse      indiscutable
5ème voix : (silence)
6ème voix :    malade
7ème voix :                                        chiffrable
8ème voix : (silence)
9ème voix :       écrasé                        enterré            insondable
[…]
- Communiqué de presse (Optica)

Claire Savoie vit et travaille à Montréal. En 1987, elle séjourne au Banff Center où elle suit un stage en scénographie avec Joseph Svoboda. « Les plages insulaires de l’espoir (tables-paysages) », installation présentée à la Galerie J. Yahouda Meir en 1988, préfigurent cet intérêt pour la lumière et le son, que nous retrouverons présent dans les oeuvres ultérieures. Avec « Les vases communicants » à la galerie Clark en 1991, l’artiste s’intéresse à la voix comme écriture et comme accès au lieu. Ainsi, deux petits haut-parleurs, placés vis-à-vis l’un au-dessus de l’autre, nous obligent à une écoute plus attentive pour capter les mots, qui y sont à peine chuchotés. Le « Cercle des épithètes », 1993, qu’elle présente pour la première fois, poursuit cette recherche. Neufs haut-parleurs placés en demi-cercle (en amphi-théâtre) font entendre neuf voix différentes synchronisées au hasard, qui débitent des adjectifs qualificatifs tirés de récits littéraires choisis.