Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Sonia El Eini, Péter Forgács
le 21 mars 1996
Les vidéos que nous aimons

Sélection de Nelson Henricks
Optica, un centre d’art contemporain inaugure la première rencontre d’une série intitulée « Les vidéos que nous aimons » avec des artistes montréalais invités à commenter en galerie des bandes vidéos ou des films d’auteurs qui ont influencé leur pratique. Le vidéaste Nelson Henricks nous présentera deux bandes vidéos récentes de Hongrie.

Les écrits du poète et psychiatre Roland D. laing (traduits en langue populaire hongroise) fournit le prétexte de base de « Why Did the Peacock Scream? » (1993), un scénario humoristique réalisé par Sonia El Eini pour la télévision. Pourquoi sommes-nous ici? De quoi sommes-nous fait? Qu’est-ce que ou peut-être qui devons-nous manger? Et pourquoi? Les réponses à ces questions sont données par des enfants, lesquels avec leur innocence et leur sévérité jettent un peu de lumière sur des questions profondément philosophiques concernant l’existence.

Dans « Meanwhile Somewhere 1940-43 : An Unknown War (III) », 1994, le cinéaste Péter Forgács, récipiendaire de nombreux prix, a créé une œuvre lyrique construite à partir de chutes de film maison tournées durant la première moitié de la seconde guerre mondiale. Les scènes de la vie quotidienne en Hollande, en Pologne, en Allemagne, en Belgique, en France et en Hongrie sont montées de façon à suggérer une histoire intimiste de l’Europe durant la guerre. Forgács nous confronte avec la banalité et la brutalité de la vie au temps de la guerre d’une manière subtile et à la fois troublante.
- Communiqué de presse (Optica)