Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Lorraine Simms
du 5 mars 1998 au 11 avril 1998
Conte de jours

«Le visage humain est une force vide, un champ de mort.»
- Antonin Artaud

Dans cette installation, je juxtapose une série d'autoportraits et des extraits de textes écrits par ma grand-mère et moi-même. Nous avons toutes deux accumulé des documents personnels - des inventaires - tirés de la vie quotidienne. En projetant ses écrits et ses listes sur les murs de la galerie, je transcris les marques laissées par la main de ma grand-mère en tant que signes à la fois de sa visibilité et de son invisibilité. À l'aide d'un miroir de poche, j'explore et j'enregistre l'état de mon visage, cherchant à saisir le passage fuyant du temps. Ces observations, inscrites à l'intérieur de différentes positions d'énonciation et traditions discursives, tracent un graphique des formes variées que prend la généalogie. Ici, nos identités contrastées, formées par le lieu, les héritages et les conditions sociales, deviennent intimement entrelacées. Dans ce travail, l'expérience subjective s'incarne et s'exprime dans des actions qui forment, inventent et changent constamment l'identité.

Lorraine Simms est artiste et professeur. Elle vit et travaille à Montréal. Elle détient une maîtrise de l'université Concordia où elle enseigne. Son travail a été présenté sur le plan local et national, et elle a agi comme commissaire de plusieurs expositions. En 1996, ses installations ont fait partie de deux expositions collectives : «Trans/mission» à la Centrale et «Les Occupantes», une exposition commanditée par le Venus Fly Trap Collective qui s'est tenue dans un appartement. En 1997, sa série de tableaux intitulée Nomenclature a été montrée à la Galerie Sans Nom à Moncton, au Nouveau-Brunswick, dans le cadre d'une exposition consacrée à deux artistes. Récemment, ses oeuvres ont été exposées à la Galerie Luz à Montréal et à l'Archive Gallery à Toronto.

Bibliographie
- Aquin, Stéphane, «L’art de vivre», Voir, 26 mars – 1 avril 1998, p.77.
- Lehmann, Henry, «Photo exhibition by Evergon more chic than cheeky», The Gazette, 28 mars 1998, p.J6.