Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Patriciu Calimente
du 16 avril 1998 au 23 mai 1998
Double Mary

Dans mon travail, je re/construis des situations qui incitent le regardant à observer la nature à partir de différentes positions sociales et culturelles, telles qu'on les retrouve dans plusieurs contextes architecturaux (musées, galeries, espaces alternatifs). En raison de mes origines roumaines, j'aborde dans mon travail des sujets comme l'identité culturelle, le déplacement et les attentes que suscite le fait de vivre au sein de la culture nord-américaine.

Par l'usage de matériaux industriels contemporains comme la fibre de verre et l'aluminium, Double Mary imite les objets fabriqués en série et prend la forme d'un triptyque. Les statuettes en fibre de verre sont des répliques d'une Vierge Marie, objet religieux trouvé qui, lui-même, est déjà une copie. L'attitude des figurines – un double de Marie regardant l'autre puisqu'il n'existe pas d'«original» – constitue un élément clé pour interpréter le travail. Le substitut d'espoir, fabriqué en série, se détourne du regardant pour contemplerson «image spéculaire». Nous nous posons finalement la question : Cette Marie peut-elle nous protéger? Sa présence divine est-elle préservée?

Double Mary est un registre de conditions sociales et historiques, qui pose un regard sur la spiritualité dans une culture de consommation et qui invite à spéculer sur la relation entre le kitsch et l'expression de la foi. Le travail devient une critique du statut quo, en même temps qu'il en est d'une certaine manière complice. La notion d'«authenticité» est subordonnée aux moyens de production en série, ce qui implique une sécularisation de l'icône. L'acte de retirer un triptyque de l'autel d'une église et de le placer dans une galerie renvoie à une mythologie perdue. Les questions abordées par la pièce comportent plusieurs niveaux. S'agit-il de la déconstruction d'un artefact religieux? Ou de la reconstruction d'un nouveau contexte?

Patriciu Calimente est né en Roumanie et a émigré au Canada en 1984. Il a fait ses études académiques à la University of Windsor (bac en arts 1990), à la York University (maîtrise en beaux-arts 1992) et à la University of Toronto (bac en éducation). Il vit et travaille à Toronto en tant qu'artiste et enseignant. Parmi les lieux où il a participé à des expositions de groupe, mentionnons le Musée des beaux-arts de l'Ontario, Time Base Gallery, Institute of Chicago Art School, Budapest Academy of Fine Arts. Il a présenté des expositions individuelles au Pitesti Museum of Art en Roumanie et fait des interventions au Centre Georges Pompidou à Paris. Son travail est dans plusieurs collections publiques et privées comme le York Civic Centre, le Schulich School of Business-York University et la Tour de la Banque TD à Toronto.

Bibliographie
- Lehmann, Henry, «Exhibit offers portraits that avoid our eyes», The Gazette, 9 mai 1998, p.J6.