Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Mandy Barber, Steve Dutton, Percy Peacock
du 14 janvier 1999 au 20 février 1999
Mockapocalyptics

Mockapocalyptics réunit le travail vidéographique, photographique et numérique de trois artistes britanniques. Vivant présentement à Toronto, Mandy Barber fait ici équipe avec les collaborateurs Steve Dutton et Percy Peacock. Pour cette première entreprise à trois, ils proposent un chevauchement de leurs disciplines respectives au sein d’un discours sur le désastre et l’étrangeté.

Présentés dans l’espace de la galerie, des scénarios modèles à la fois amusants et teintés de violence extrême se répètent sans cesse dans des boucles vidéo. Des accessoires déposés sur une table indiquent la construction d’un quelconque paysage ou panorama urbain. Il y a parfois de l’action sur la table, une maison modèle se retrouvant ici, une «montagne» aboutissant là; des édifices sont construits à partir de matériaux pauvres, de bois et de poussière, pour être ensuite allègrement saccagés dans un esprit d’insouciance et de jubilation.

Dans ce cycle de construction et de déconstruction, une série d’œuvres photographiques et numériques de grand format est également présente. Les photographies de Dutton & Peacock, montrant des intérieurs municipaux apparemment banals, sont présentées à l’envers, côte à côte avec les images de non-lieux transitoires de voyage et de consommation produites par Mandy Barber. À peine médiatisées, les œuvres photographiques étranges de Dutton & Peacock font voir des espaces qui semblent à la fois possibles et impossibles, oscillant entre le reconnaissable et le désagréable. Virés sens dessus dessous, le poids et la fadeur asphyxiants des espaces institutionnels se prolongent en quelque chose de plus léger, mais de plus difficile à saisir. Dans le travail de Barber, le rêve et la réalité se confondent dans des images séduisantes et hyperréelles où l’on voit des espaces à température contrôlée et des systèmes de transport. Ici, des espaces et des événements quotidiens, au départ bénins et omniprésents, révèlent graduellement une tension naissante qui repose au cœur même des espaces, gestes et représentations ordinaires.

Dutton et Peacock ont reçu le support financier de Sheffield Hallam University, Yorkshire and Humberside Arts, et Photo 98.

Mandy Barber est venue au Canada en 1996 pour entreprendre une maîtrise en arts plastiques à la University of Windsor, qu’elle a complétée en 1998. Elle vit et travaille maintenant à Toronto. Ses plus récentes expositions comprennent «Public Order» à l’Art Gallery of Windsor, en 1997, et le «Pekao Gallery Toronto Summer Group Exhibition», en 1998. Elle prépare une exposition, consacrée à deux artistes, pour la galerie YYZ à Toronto en mars 2000.

Steve Dutton and Percy Peacock travaillent en collaboration sous le nom de Dutton & Peacock. Le travail de chacun des deux artistes a été présenté sur le plan national et international. Ils ont commencé à collaborer sur certains projets à partir de 1996. Leur travail en commun a été vu récemment au Musée Imaginaire (parties un et deux) du Museum of Installation à Londres et à la Lewisham Arthouse. Parmi leurs expositions récentes, mentionnons une installation à l’Art Gallery of Windsor et une commande importante de Photo 98 pour Rotherham en Angleterre. Une exposition au Centre for Freudian Research à Londres au début de 1999 compte parmi leurs projets à venir. Tous deux sont maîtres de conférences à l’école des Cultural Studies de la Sheffield Hallam University. Steve Dutton dirige des maîtrises en beaux-arts et Percy Peacock, en sculpture.

Steve Dutton, Percy Peacock et Mandy Barber sont également membres fondateurs et directeurs de S1 Artspace/Projects à Sheffield, en Angleterre.


Bibliographie
- Lamarche, Bernard, «Branchés en direct», Le Devoir,, 23-24 janvier 1999, p.B13.
- Miller, Marcus, «Speed Demons», Hour, vol. 7, no 4, 28 janvier – 2 février 1999, p.22.
- «Fast Forward. Mockapocalyptics», Canadian Art, hiver 1999, p.17.