Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Gwenaël Bélanger
du 13 janvier 2006 au 18 février 2006
Courir les rues

Lorsqu'on dit d'une chose qu'elle court les rues, on entend par là qu'elle est banale, commune et qu'on ne la remarque plus, tellement on en est habitué. L'expression évoque également l'idée de parcourir, de sillonner à la découverte de quelque chose, comme dans courir les bois, courir la ville. J'ai donc décidé de courir (ou rouler) littéralement les rues avec le but de faire apparaître des éléments du décor qui nous entourent et que nous ne remarquons pas, qui nous échappent. À l'aide d'un appareil 35mm doté d'un moteur et transformé pour l'occasion en mini-cinématographe, je voulais figer dans le mouvement et dans le temps des déplacements. Le point de vue privilégié n'est pas celui de face, qui montre où l'on se dirige, mais bien celui qui se situe parallèlement à notre chemin, celui justement qui nous échappe. L'expérience prend donc forme en de longues images panoramiques qui témoignent d'une distance parcourue plus ou moins longue. Comme l'a fait Ed Ruscha en 1966 (Every Building on the Sunset Strip), l'image montre un point de vue impossible, comme si l'on voulait repousser le plus loin possible la limite du cadre. C'est alors que surgissent d'étranges perceptions où les perspectives se croisent et se déforment, où les différents points de fuite se confrontent, où le mouvement fait disparaître les éléments en avant-plan et fait apparaître ceux à l'arrière.
- Gwenaël Bélanger

Gwenaël Bélanger vit et travaille à Montréal. Son travail a été présenté en solo au centre des arts actuels Skol (Montréal), à la Galerie Graff (Montréal) et chez Engramme (Québec). Il a également participé à plusieurs expositions collectives, dont la triennale l'Art qui fait boom! (2003) et la Manif d'art 3 (Manifestation internatioinale d'art de Québec, 2005), où il a récolté les prix du public. Il complète présentement une maîtrise en arts visuels à l'Université du Québec à Montréal. Il est représenté par la Galerie Graff.

www.gwenaelbelanger.com


Bibliographie
- «Fast Forward», Canadian Art, vol. 22, no 4, hiver 2005, p.22.
- Bouchard, Marie-Ginette, «Perpectives Fantasmagoriques», Vie des Arts, no 201, hiver 2005-2006, p.22.
- Delgado, Jérôme, «Faire les trottoirs», La Presse, 3 février 2006, p.9.
- Mavrikakis, Nicolas, «Gwenaël Bélanger», Voir, 12 janvier 2006, p.49.