Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Chih-Chien Wang
du 11 mai 2007 au 16 juin 2007
Yushan Is Here, and A Proper Story

Le projet est composé de deux parties. L’une est la création de Yushan comme personnage et l’autre aborde le langage en tant que narration. Ces deux parties sont reliées par une expérience incertaine de la réalité quotidienne; bien que nous vivions dans le réel, nous nous forgeons, d’une certaine manière, un statut au delà de la réalité.

Ce statut situé au delà de la réalité provient peut-être du fait qu’il est difficile d’affronter la vie. Donc nous jouons. Nous faisons semblant que la vie est ce qui se passe sur scène, et nous faisons semblant de jouer, comme les enfants jouent à être des adultes. C’est ainsi que le statut de la réalité se déplace et que cette sensation de jeu trouble notre perception de la vie. La cruauté paraît alors moins horrible.

Dans ce projet, je prends en considération trois aspects de la vie : le travail, la langue et l’environnement qui nous entoure. Ces trois sujets sont abordés du point de vue d’une nouvelle arrivante à Montréal. Yushan est nouvellement arrivée. Comme moi.

Quand je parle de Yushan, je parle d’un personnage fictif, bien que Yushan soit vraiment ici. Dans la personnalité de Yushan, il y a un mélange de réalité et d’irréalité : elle aime jouer. Je sais que Yushan est plus que ce que je connais d’elle. Dans ce projet, Yushan se transforme en rythme et en couleur.

L’histoire se transforme également en rythme et en couleur.

Dans le processus de narration d’une histoire, j’ai observé que le récit transite par les idées, les mots, les symboles et les apparences. L’un après l’autre, ils ont capté mon attention jusqu’à ce que je me perde. L’incertitude perceptive de la langue fait que l’histoire se transforme. Les histoires deviennent confuses et fragmentées.

Le projet prend donc la nuance de couleur créée par Yushan et ses récits.
- Chih-Chien Wang

Chih-Chien Wang remercie le Conseil des Arts et des lettres du Québec.

Né à Taiwan, j’ai déménagé Montréal en 2002. À Taiwan, j’ai appris à observer comment les gens se révèlent devant une caméra puisque j’y ai réalisé des documentaires pendant huit ans. Je travaille présentement à des projets en photographie et en vidéo qui reflètent mon intérêt pour les gestes subtils du quotidien.

Bibliographie
- Dion, François, «Portefolio : Combinaisons», Spirale, no 215, juillet-août 2007, pp.32-33.
- Mavrikakis, Nicolas, «Et la lumière fut», Voir, 31 mai 2007.