Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Angela Detanico, Rafael Lain
du 3 novembre 2007 au 8 décembre 2007
Exposition duo

Originaires du Brésil, Angela Detanico et Rafael Lain travaillent à la frontière du graphisme et de la sémiologie. Leurs interventions émanent du quotidien et d’une pratique d’écriture. Intéressés par les systèmes de signes graphiques (les lettres), ils transposent l’alphabet sous forme visuelle et tridimensionnelle. Ils s’inspirent de caractères typographiques (l’helvetica entre autres), d’interfaces numériques, d’idéogrammes et de symboles architecturaux pour créer un vocabulaire visuel conceptuel dont la dimension résiduelle est forcément mnémonique.

Les œuvres présentées chez OPTICA font référence à une écriture concrète et à une temporalité. Comme il arrive souvent chez Detanico et Lain, ces systèmes appliqués «n’offrent pas une compréhension totale et immédiate mais créent de nouvelles possibilités d’information et de communication ainsi que de nombreux niveaux de sens» (Stephen Feeke, Catalogue Au bon vouloir des étrangers, Paris, Musée Zadkine, 2007.). Déposé contre le mur, un alignement de piles de 500 feuilles emballées sous papier kraft évoque une sculpture minimale ou une zone de rangement. Chaque pile «consiste en fait en une écriture concrète : chaque lettre correspond à un nombre donné de rames (un bloc pour A, deux pour B et ainsi de suite de manière croissante), plus la lettre se rapproche de la fin de l’alphabet plus la hauteur de la pile est importante» (Raphaël Brunel, Angela Detanico et Rafael Lain, Équation du temps, [www.paris-art.com].). Les variations sont infinies et permettent de créer des systèmes d’écriture sous forme d’accumulation avec du sucre, des briques, des boîtes, des livres, des sacs de terre, etc. Il suffit de répéter une unité de base. Ce qui compte (pilha), 2007, emprunte son système de représentation à des objets qui rappellent également une économie locale, selon la nature du matériau et le lieu où l’exposition est présentée, sa signification variant évidemment s’il s’agit de l’espace d’une galerie ou d’un lieu public.

D’autre part, A given time in a given space (zulu time), 2007, suggère un déplacement à l’intérieur d’une temporalité déjà fragmentée. Prenant la forme d’un planisphère découpé, cette murale défie notre entendement, nous situant devant une répartition géographique non conventionnelle, dérivée des systèmes de fuseaux horaires. Dans le même esprit, clock wise, 2007, réduit le signe graphique à la position des aiguilles sur un cadran, proposant une autre version de notre assujettissement à l’espace et au temps, mais nous rendant sensibles à l’accélération et à la permutation de la notion de trace et d’origine que nous expérimentons chaque jour dans nos déplacements et dans l’espace Internet.

3 novembre 2007
Première nord-américaine en présence des artistes

Nés à Caxias do Sul au Brésil, Angela Detanico (1974) et Rafael Lain (1973) collaborent ensemble depuis les années 1990. En 2002, ils obtiennent une résidence de huit mois au Palais de Tokyo, ce qui les oblige à quitter São Paulo pour s’installer à Paris où ils vivent et travaillent désormais. Graphistes de profession, Detanico et Lain s’appliquent à réexaminer les systèmes d’écriture. C’est l’une des raisons pour laquelle l’invention de la typographie est au cœur de leur processus de travail et fonde leur pratique artistique. En 2006, ils participent à la 27e Biennale de São Paulo. En 2007, ils représentent le Brésil à la 52e Biennale de Venise. Ils exposent en Europe, en Amérique Latine et en Asie où ils prennent part à de nombreux festivals de vidéo, d’art électronique et de performance.

Bibliographie
- «Ateliers d’écriture», Canadian Art, vol. 24, no 3, automne 2007, p.52.