Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Manon De Pauw
du 16 mars 2007 au 21 avril 2007
L'atelier d'écriture

Depuis quelques années, je poursuis une investigation audio et vidéo sur le geste d’écriture, sur les états mentaux et physiques qu’il induit, sur sa sonorité et sa matérialité. Le fait qu’un acte si introspectif puisse trouver résonance dans l’espace public me fascine, ainsi que son omniprésence dans les tâches quotidiennes de l’artiste. Au-delà de la paperasse, c’est une façon d’organiser ses idées, de saisir plus clairement les images et les concepts qui se bousculent. Bref, je crois au pouvoir créateur du gribouillage.

L’atelier d’écriture explore plusieurs façons d’amplifier ce geste et de lui donner une existence poétique : captation sonore, exercices de traduction, dessin, performance, vidéo-bricolage. C’est avant tout un prétexte pour échanger avec d’autres artistes à travers le jeu chorégraphique. J’en établis les paramètres de base : une durée, une caméra, des micros, du papier, des crayons, une table, quelques chaises et autant de participants. Réunis en silence, ceux-ci créent à l’écran une oeuvre collective en constante évolution. Au cours d’une séance, le geste d’écriture se transforme en tracé, en dessin, en collage, en rythme sonore. Il est successivement producteur et destructeur. Les attitudes corporelles révèlent le niveau de synchronisme, de complicité, de tension ou de chaos au sein du groupe. La table devient surface à investir, territoire à partager, zone sensible d’interactions entre les individus et la collectivité. Tout peut arriver sur le plan humain, visuel et sonore. Ces expériences exigent des participants un niveau élevé de concentration, mais peuvent aussi procurer un plaisir intense proche du jeu d’enfant.
-Manon De Pauw

24 mars 2007
Vidéo-performance collective
Avec Alexis Bellavance, Manon De Pauw, Maggie Hallam, Michel Laforest, Patrick Mailloux, Billy Mavreas, Marie-Andrée Rho, Laurence Wegscheider

Ce projet a débuté à l’été 2006 au Banff Centre dans le cadre d’une résidence thématique intitulée «Babel, Babble, Rabble : On Language and Art». Je tiens à remercier chaleureusement les personnes qui y ont participé jusqu’ici : Nancy Atakan, Marilyn Booth, Marna Bunnell, JR Carpenter, Paulo da Costa,Joey Dubuc, Simon Glass, Janice Gurney, Catherine Hamel, Rachelle Viader Knowles, Ernie Kroeger, Nate Larson, Laurel MacMillan, Michael Maranda, Billy Mavreas, Joni Murphy, Emilie O'Brien, Baco Ohama, Sylvia Ptak, Jen Rae, John Richey, Adriana Riquer, Nina Serebrianik, Ken Singer et Jessica Wyman.

Merci également à Patrick Mailloux, au Banff Centre et à Yan Giguère de l’atelier Clark. Le projet L’atelier d’écriture a reçu le soutien du Conseil des Arts du Canada.


Le travail de Manon De Pauw a été présenté dans plusieurs expositions solos, collectives et programmes vidéo au Canada, en Europe et en Amérique Latine, parmi ceux-ci : La Chambre Blanche, Expression, Dare-Dare, le Théâtre La Chapelle et le MACM. Elle vit à Montréal et enseigne à l’Université Concordia.

www.manondepauw.com


Bibliographie
- Mavrikakis, Nicolas, «Art d’ici», Voir Montréal, 11-18 janvier 2007, p.42.
- Viau, René, «Chaudes, chaudes, les expositions…», Le Devoir, 20-21 janvier 2007, p.C7.
- Viau, René «Ateliers d’écriture», Le Devoir, 31 mars - 1 avril 2007, p.E3.