Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Paméla Landry
du 11 janvier 2002 au 16 février 2002
Le Centre de la caresse

Fascinée par les machines et la possibilité de comprendre l’âme humaine, Paméla Landry construit des sculptures qui, sans en emprunter la forme, suggèrent le mode du portrait. Ses assemblages d’objets hétéroclites, aux allures masculines, prêtent leurs apparences à des voix féminines, concourant à rendre troublante et instable leur identité.

Les trois sculptures interactives qui composent «Le Centre de la caresse» évoquent différents états d’engagement que l’on découvre et explore en touchant, enlaçant de ses bras ou simplement en écoutant. Cet ensemble regroupe Le Poste des contentements, Le Rayon du besoin et L’Aile de l’abandon.

Rebutée par l’idée d’un monde où chaque chose a sa place et une fonction précise, Paméla Landry propose des sculptures qui détournent et déjouent les identités et s’offrent en solution de rechange. Dans ses sculptures, l’apparente cohérence d’un tout cède la place à la dérision et à l’absurde dès qu’il y a manipulation et interaction. Elle a participé à de nombreuses expositions collectives et individuelles au Québec et au Canada. Parmi ses expositions les plus récentes, mentionnons «Le Ludique» au Musée du Québec, «Machining in the Digital Age : Bricoleur Urbane» à Open Space en 2001, «Les Iconoclastes» sous le commissariat de Gaston Saint-Pierre à la Chapelle historique du Bon-Pasteur en 1997, et «Tes yeux» à B-312 en 1997 et à la Richmond Art Gallery en 1999. Elle fut aussi la commissaire de «Machines festives» présentée à la Centrale en 1999 et qui sera reprise à l’Œil de Poisson en 2002. Paméla Landry vit et travaille à Montréal. Elle enseigne au cégep du Vieux Montréal depuis 1995.

Bibliographie
- Delgado, Jérôme, «Se frotter à l’art», La Presse, 21 janvier 2002, p.C4.
- Lamarche, Bernard, «À marquer de pierres blanches», Le Devoir, 19-20 janvier 2002, p.C10.
- Mavrikakis, Nicolas, «Rentrée culturelle d’hiver», Voir, 10-16 janvier 2002, p.18.
- «Fast Forward», Canadian Art, vol. 18, no 4, hiver 2001, p.20.
- Mavrikakis, Nicolas, «Touche-moi», Voir, 4 au 10 avril 2002, p.46.