Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Valerie Kolakis
du 17 janvier 2003 au 22 février 2003
Between T(here)

Cette installation explore ce qui ne saurait être fixé, ni dans le temps ni dans l’espace, sous-entendant le «là» qui existe dans l’«ici» dans une sorte de retournement de sens. Entre les deux (là et ici) existe un vide. Aller de l’un à l’autre, c’est passer au dessus du néant. Ce qui s’y déploie concerne moins l’espace que le temps, le plissement même du temps.

L’œuvre comprend 50 000 pièces de verre, chacune gravée individuellement. Aux plans physique et psychologique, le processus en est un de soustraction, de répétition et d’obsession. La décontextualisation de cette matière évoque un vide, un non-objet, qui suscite un sentiment de trouble étrange.

Entre chacune des pièces de verre et le sol, il y a un vide, une ombre, une dissolution de lumière, qui régit la sensation d’un non-espace immatériel. Une lumière faible court sur tous les éléments de verre, donnant au tout la forme d’une masse chatoyante. L’ombre créée parles pièces de verre existe en tant que dissolution transgressante, continue, liée à l’aspect séquentiel des qualités fugitives et répétitives du temps et de l’espace. L’installation est un lieu de frontières floues, qui existe à la fois comme présence et comme dissolution. Il s’agit d’un lieu fait d’intervalles qui oscillent, en suspension – un entre-espace.

Valérie Kolakis est née à Athènes en Grèce. Elle a complété un baccalauréat en beaux-arts à l’Université Concordia en 1990. Parmi ses plus récentes expositions, mentionnons «FIGURES of Absence» à la galerie Circa en 2001 et «Tension Mixte» à la galerie Alternator en 2002. Ses projets à venir comprennent une exposition à La Centrale en 2003/2004 et une résidence à la Cité internationale des arts à Paris, rendue possible par le Conseil des Arts du Canada. Valérie vit et travaille à Montréal.