Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Aya Dorit Cypis
du 7 mars 2003 au 12 avril 2003
The Sound of Time

Le son du temps est plein dans son silence. Et où se trouve sa plénitude? Portée par chacun de nous, résonnant dans nos corps. Histoire, mythe, mémoire, fantasme, rêve, famille, désir. L’immobilité dans le mouvement.

La galerie est remplie, quoique dépouillée. Deux images, l’une immobile et l’autre en mouvement, et un miroir posé au sol. L’image fixe : une photographie transformée à partir d’une image découpée dans un journal, il y a deux ans. Des Palestiniens courent à l’envers et, au-dessus d’eux, un enfant se traîne à quatre pattes le long d’un sentier étroit. Une image politique inversée qui évoque un souvenir personnel aux proportions mythologiques. Le souvenir de qui? L’histoire de qui? L’image en mouvement : une projection vidéo de rideaux battant au grand vent dans le cadre d’une fenêtre. Elle est implacablement physique, corporellement active et motivée par la liberté. Ces rideaux sont dans une chambre d’hôtel de Tel-Aviv en Israël. Le miroir, réfléchissant le lieu où il n’est pas, capte des éléments déstabilisés de tout ce qui est présent dans l’espace architectural de la galerie. Éléments qui ne sont vus que par les corps présents en mouvement. Des corps en mouvement remplis du son du temps.

Dans sa production, Dorit Cypis explore de façon continue la phénoménologie de la vision, du savoir et de l’expérience. Elle tisse la représentation au sein de stratégies complexes croisant la photographie, la performance, l’installation, la sculpture et les actions sociales. Les environnements immersifs ainsi créés incorporent des photographies, des projections d’images fixes ou en mouvement, du son, de la vidéo, des matériaux et des objets bruts, et combinent technologies numériques et analogues. Dorit Cypis utilise ces éléments pour faire d’un endroit donné le lieu d’un engagement actif où le regardeur peut expérimenter sa vision, son souvenir et son savoir. Un «lieu» phénoménologique est ainsi stimulé, perçant la surface du savoir où notre expérience intérieure se mêle à notre expérience directe de l’espace social. Ici, les relations peuvent être reconnues comme étant à la fois personnelles et sociales.

Dorit Cypis est née à Tel-Aviv. Elle a immigré à Montréal lorsqu’elle était enfant et plus tard aux États-Unis. Elle est diplômée du California Institute of the Arts et du Nova Scotia College of Art and Design. Elle étudie présentement en vue d’obtenir une maîtrise en résolution de conflit à la Pepperdine University. Elle a enseigné et donné des conférences sur l’esthétique, l’identité et la représentation depuis 1983. Son travail comme artiste va de la présentation dans des centres artistiques à une esthétique appliquée à des contextes à l’extérieur des institutions artistiques. Parmi ses actions sociales, mentionnons des interactions entre des artistes et les cours supérieures de la Californie pour élaborer des dialogues sur les codes sociaux et visuels du système judiciaire, dans (2000-2002), et des artistes servant de modèles de survie et d’inspiration à des adolescents sans abri dans Kulture Klub à Minneapolis (de 1992 à ce jour). Son travail a été présenté sur la scène nationale et internationale, entre autres au Whitney Museum of American Art, au Musée d’art contemporain de Montréal et au Musée des beaux-arts de Bruxelles. Cette année, elle prépare des projets pour l’Orange County Museum et la Noga Gallery à Tel-Aviv.