Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Corine Lemieux
du 18 avril 2003 au 24 mai 2003
Et glisser en cours de route

Se déplacer d’un mouvement continu, volontaire ou non, sur une surface ou le long d’un autre corps, les deux partis restant en contact. Improviser le chemin, déambuler dans l’existence sans destination prédéterminée. Se projeter vers l’avant, à chaque instant, faire un autre pas, sans prévoir l’atterrissage. Développer une qualité d’attention pour entendre le mot qui se GLISSE à l’oreille, pour jouir du sourire qui se GLISSE sur les lèvres, pour que pénètre le regard au-delà des surfaces, pour se laisser conduire par les évènements, sans peur. Baisser les armes, arrêter de vouloir gagner du terrain. Laisser le pouvoir nous GLISSER entre les doigts, mais ne pas laisser le jugement se GLISSER entre nous.

Déraper. Perdre le contrôle. S’abandonner et se laisser GLISSER main dans la main. Le glissement du monde vers d’autres formes commence inévitablement par la transformation individuelle et trouve sa véritable portée dans nos interactions, alors qu’elle s’incarne dans nos gestes et nos dialogues. Se pencher sur le présent et prendre un fragment d’un soixantième de seconde réfléchie par le miroir de ma caméra pour réfléchir à mes objectifs, mes intentions et mes désirs. Réfléchir ce qui est là, à l’endroit où je me situe. Ainsi rendre compte d’un certain réel qui parfois nous échappe. Accumuler une série de traces jour après jour, tel un journal, pour redonner ce qui de soi appartient à tout le monde.Prendre la vie en photo comme prendre la vie en main.
Aménager un espace pour se donner le temps.
Échanger pour GLISSER d’une forme à une autre.

Corine Lemieux vit et travaille à Montréal. Elle a participé à plusieurs événements de groupe, dont le «Salon de l'Agglomérat» présenté à la galerie Clark en 1999 (Montréal), et «Americas Remixed» en 2002 à Milan. Elle a exposé : «Le centre de la retouche» à Skol en 1998 (Montréal), «Y fait rouge dans mon foyer» à la galerie Clark (Montréal) et à la galerie l'Oeil de Poisson en 1999 (Québec), et «Rencontre du troisième type» à la galerie Espace Virtuel en 2001 (Chicoutimi) et à la Galerie 101 en 2002 (Ottawa).