Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Yan Giguère
du 12 septembre 2009 au 17 octobre 2009
Attractions

Yan Giguère poursuit son investigation du quotidien. De manière intuitive, sa pratique s’apparente à une écriture filmique qui se déploie dans l’espace d’exposition : les images s’enchaînent, formant une série d’associations poétiques et formelles. Une trame narrative se construit ainsi au contact des univers proposés, des cycles de production qui les séparent et des genres qui abondent, principalement le paysage et le portrait. Reprenant là où s’interrompait la série précédente, la figure de l’amoureuse nous convie cette fois au jardin.

Le photographe s’intéresse aux plantes, à leur pouvoir d’évocation et à certains tropismes, notamment ceux causés par la lumière. Cette caractéristique des plantes à s’orienter dans les zones d’ombre et de clarté n’est pas sans rappeler la spécificité du médium photographique : exposer la lumière, réagir à une source lumineuse. Leur présence, à l’exemple des grues s’élançant vers le ciel, renseigne sur la structure du dispositif.

On remarque un mouvement ascendant dans le choix des motifs et leur redistribution, de même qu’une progression dans l’organisation de la surface d’exposition selon les attributs de chaque image. De multiples correspondances naissent de la proximité des photographies, comme celles d’un magnifique brugmansia blanc (Trompette des anges) et un ostensoir en forme de soleil rayonnant (le Saint-Sacrement), iconographie religieuse reprise dans la tradition populaire. Cette image de facture documentaire, comme d’autres prises à travers la campagne québécoise, Giguère aime à nous les remémorer en signe d’origine et d’identité culturelles.

Cette série conserve un aspect intimiste. La trame du jardin d’Éden, de la Genèse (la pomme) et de la tentation des paradis artificiels (propriétés psychoactives de certains végétaux) se lit par étagement. Il se dégage de l’ensemble une impression de parcourir un sous-bois, où les plantes nous guident dans un univers qui laisse sa trace sur la surface photosensible du papier argentique. Plusieurs images renvoient également à l’idée de fondation – forêt de vérins soutenant un stationnement – de germination ou de croissance, autre métaphore du processus créatif dont les vues d’atelier et de l’amoureuse peintre sont des composantes essentielles dans l’œuvre de Giguère.
- Marie-Josée Lafortune


Il est possible de consulter en ligne l'article de Nicolas Mavrikakis sur l'exposition «Attractions» de Yan Giguère(«Tropismes», Voir, 1er octobre 2009) ainsi qu'un extrait de l'entretien réalisé par Sylvain Campeau avec l'artiste («Gravité et tropisme», CV87, Hiver 2011).

Yan Giguère sera en galerie le samedi 26 septembre (12h-17h) dans le cadre des Journées de la culture 2009.

Dans le cadre de la 13e édition des Journées de la culture, Yan Giguère («Attractions», photographie) et Sophie Bélair Clément («Le son du projecteur», art conceptuel/installation sonore) seront en galerie ce samedi 26 septembre : rencontre avec les artistes, exposition commentée de leurs oeuvres et échanges sur leurs pratiques sont prévus. L'entrée est gratuite. C'est un rendez-vous!

Journées de la culture


L’artiste remercie le Conseil des Arts du Canada, le Centre Clark, l’Atelier Clark, le Centre Vu, Marie-Claude Bouthillier, Rodrigue Bélanger, Peter King, Louis Lussier et Mobile Home.


Natif de Disraeli, Yan Giguère a complété en 1996 des études en photographie à l’université Concordia. Il a exposé dans le réseau des centres d’artistes et a participé à plusieurs manifestations et expositions de groupe. Ses œuvres font partie de collections muséales et corporatives.

Bibliographie
- Campeau, Sylvain, «Gravité et tropisme», Ciel variable, no 87, hiver 2011, pp.21-29.
- Campeau, Sylvain, «Yan Giguère», Ciel variable, no 84, printemps 2010, pp.67-68.
- Delgado, Jérôme, «Une autre constellation lumineuse», Le Devoir, 26-27 septembre 2009, p.E9.
- Mavrikakis, Nicolas, «Dans les centres d'artistes cet automne, Montréal, centres d'art», Voir, 3 septembre 2009, [www.voir.ca].
- Mavrikakis, Nicolas, «Mois de la photo Montréal, les théâtres de l'image», Voir, 17 septembre 2009, [www.voir.ca].
- Mavrikakis, Nicolas, «Tropismes», Voir, 1er octobre 2009, [www.voir.ca].