Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques





Christof Migone
du 6 novembre 2010 au 11 décembre 2010
Disco Sec

Auteur, maître de conférences, commissaire et artiste s’intéressant autant à la performance et à la vidéo qu’aux expérimentations sonores, Christof Migone présente Disco Sec, une installation à l’image de sa pratique multidisciplinaire. Oeuvres sculpturales et lumineuses se (ré)appropriant divers éléments associés à l’univers musical y côtoient œuvres audio et textuelles sur le même thème. Selon l’artiste, il s’agit d’utiliser la citation comme matière et manière fragmentaire de tracer le portrait d’une écoute à travers sa collection personnelle, proposant ainsi «un projet synoptique», «un juke-box saturé d’éclats bruitistes et de silences fantomatiques».

L’exposition conjugue un ensemble de pièces qui, bien qu’autonomes, forment un environnement immersif cohérent lorsqu’elles sont agencées, sur mesure, dans un espace donné. La version présentée chez OPTICA comprend donc notamment Disco Sec, œuvre sonore éponyme où les morceaux issus de 100 disques significatifs pour Migone sont ramenés à leurs premières et dernières secondes, sans être modifiées – une stratégie récurrente chez l’artiste, l’ayant déjà appliquée à la sphère littéraire dans «La première phrase et le dernier mot» (Le Quartanier, 2004). Dans le même souffle, Doubles et Single explorent aussi le hasard créatif de pseudos cadavres exquis: les paroles de 12 albums doubles et de 45 chansons y sont placées en ordre alphabétique, respectivement avec et sans doublons, puis imprimées sur des pochettes vierges. Ce support – par ailleurs déconstruit, avec le vinyle qu’il contient, dans Cut Cut – rappellera à certains les liens étroits, parfois mythiques, pouvant se tisser entre les arts visuels et la musique par le biais des couvertures d’album: pensons à Andy Warhol avec le Velvet Underground, parmi tant d’autres.

Somme toute, l’installation agit tel un révélateur exposant tout le potentiel de la citation qui, au-delà d’un simple outil, est élevée au rang de système. Voilà qui témoigne bien de l’adage voulant qu’au sein de toute démarche artistique s’articulent absorption (tradition) et transformation (novation), un précepte généralement bien admis tant en littérature – où «tout texte [serait] un tissu nouveau de citations révolues» (Barthes) – qu’en musique, avec d’innombrables arrangements, échantillonnages, thèmes et variations, etc. Faisant écho à toutes ces subtilités, Disco Sec instaure un riche et vaste réseau d’intermédialité. Les divers supports, textes et sons déconstruits y deviennent autant «d’objets-mémoires», tels que désignés par Migone, qu’il revient alors au spectateur de s’approprier.
- Geneviève Bédard

La liste des chansons des oeuvres Doubles, Single et Disco Sec est disponible sur : www.christofmigone.com

En marge de ses multiples activités artistiques, Christof Migone enseigne à l’Université de Toronto. Il est aussi le directeur de la Blackwood Gallery (Mississauga) et l’un des membres fondateurs de Avatar (Québec). Depuis l’automne 2008, divers éléments constituant Disco Sec ont été présentés à Mercer Union et à la Art Gallery of Ontario (Toronto), à AxeNéo7 (Gatineau) et à CCS Bard (Annandale-on-Hudson, New York); une publication est également parue chez les éditions Ohm en 2009.