Optica

+ Programmation + Archives Décades + Nouvelles + Publications + Soutenez Optica + Info

Décades

Expositions

Année
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Liste des artistes, auteurs et commissaires

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

Fonds documentaire OPTICA (Service des archives de l'Université Concordia)

Ouvrages aidant à la consultation des archives

Droits électroniques




image
© Marc-Antoine K. Phaneuf, Nussdorf Dam, administration block, 2012. Crayon de bois sur papier, page de livre | Pencil on paper, book page, 28 x 22 cm. Avec l’aimable permission de l’artiste | Courtesy of the artist. Photo : Guy L’Heureux

Marc-Antoine K Phaneuf
du 24 janvier 2015 au 21 mars 2015
Études préparatoires. Dessins d'explosions 2012-2015

Vernissage :: samedi 24 janvier (15h)

TOUT FAIRE PÉTER!

MAKP veut tout faire péter, tout détruire. Comme les primitivistes, il scande : Zerstörung ist ein Anfang!1 Mais de quoi la destruction est-elle le début?

Peu importe : BOUM! T’es mort, et nous tous avec toi. À quoi bon réfléchir encore à l’histoire quand on explose avec elle? Ce qu’il reste désormais d’elle et de nous,– membres, chairs, carcasses, ossatures, architectures, « anarchitectures », automobiles, sports, Tarzan, PET et tout ce que cela représente – est-ce vraiment si beau à voir? Au moins nous voilà morts en beauté.

Mourir en beauté, juste parce que c’est beau à voir quand ça explose. Juste pour ça. Seulement pour ça. Tous ces symboles sacrifiés, parce que « les actes dépassent souvent la pensée dans le feu de l’action » (Socrate hurlant derrière le banc des joueurs, en fin de deuxième période). Voir tout ça péter et, l’instant d’avant que ça ne s’effondre, en jubiler.

Tant qu’à péter avec l’histoire, aussi bien, pour nous comme pour Mme Lemay de Saint-Hyacinthe, le faire en beauté. Après tout… paraît que ça prend de la violence pour intéresser le spectateur (encore Socrate qui beugle…). Après tout… y’aura jamais assez de fameux 5 novembre pour remplir tous les charniers (l’alchimie de l’écriture a voulu que le sens de ce passage soit noyé par l’histoire, explosé dans « la bière du chien à Molson »).

Avec quelque chose de la prouesse d’un Gaétan Boucher ou d’une Nadia Comăneci, MAKP dessine l’effondrement à venir de l’édifice, le cœur collectif de l’histoire battant à rompre sa charpente, sur le point d’être pulvérisée. Pas n’importe quelle histoire : la nôtre, simultanément petite et grande. Y aura-t-il encore quelque chose, après l’effondrement? Il y aura quelque chose d’une suite à écrire sur ce qui sera resté intact de notre beauté.

Et la foule en délire criera, avec un Yvon Lambert mal cité, « que la violence est la base… » (encore la bière de l’autre…). Ce sera le grand retour de Byzance; Roublev, la peur au ventre, les poings levés devant Lambert à la ligne blanche; Brunet au centre de la glace, pendant que l’arbitre se jette dans la mêlée…

Fin de la partie: j’oubliais! De quoi, au juste, la destruction est-elle le début? Avec les lambeaux de notre cœur tout pété, il faudra bien trouver quoi dire, quoi faire ou quoi écrire : ce sera le début d’une autre histoire, qu’on voudra économe d’austérité.

1. Notre traduction : « la destruction est le début ».

Auteur : Alexis Desgagnés

Alexis Desgagnés vit, lit, écrit, photographie et aime au Québec.

Communiqué de presse (pdf)

L'exposition Études préparatoires. Dessins d’explosions 2012-2015 est l'objet du billet "Marc-Antoine K. Phaneuf : Images du passé actualisées" rédigé par Nathalie Parent (Vie des arts, 5 février2015). Éric Clément traite également de l'exposition de l'artiste dans son article "Édification partielle" (La Presse +, 25 février 2015). L'équipe de l'émission Formule Diaz diffusée sur les ondes de Télé-Québec est venue filmer un topo sur Marc-Antoine K. Phaneuf dans nos locaux (Télé-Québec, Saison 1 / Épisode 21 / 05:35).



Atelier scolaire
Dans le cadre du programme médiation jeune public d’OPTICA, Marc-Antoine K. Phaneuf ira à la rencontre d’élèves de 5e et de 6e année de l’école primaire Saint-Enfant-Jésus située dans le quartier Mile End. Les élèves participants au projet auront l'occasion de visiter l’exposition en présence de l’artiste et d'explorer le processus créatif par l'entremise d'un atelier donné à leur école. Les œuvres créées par les élèves durant l'atelier seront exposées à l'espace AGORA du centre OPTICA.

Vernissage des élèves
Les élèves exposeront leurs chefs-d’œuvres dans l’AGORA d’OPTICA du 9 au 21 mars. Le vernissage aura lieu le 9 mars de 17h à 19h.

Pour obtenir davantage d’information sur le programme éducatif, contactez Marie-Laure Robitaille à mediation@optica.ca

Le programme éducatif reçoit le soutien du ministère de la Culture et des Communications et de la Ville de Montréal dans le cadre de l'Entente sur le développement culturel de Montréal ainsi que de la Caisse Desjardins du Mont-Royal, la Caisse Desjardins de l'Est du Plateau et la Caisse Desjardins des Versants du mont Royal.


Entente sur le développement art3



Établi à Montréal, Marc-Antoine K. Phaneuf est artiste et auteur. Il a présenté son travail dans plusieurs centres d’artistes autogérés, galeries et musées du Québec et a publié trois livres de poésie aux éditions Le Quartanier.