+ Programming + Archives Décades + News + Publications + Support Optica + Info

Décades

Exhibition

Years
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Index of artists, authors and curators

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

OPTICA Fonds (Concordia University Archives)

Guidebooks to help in consulting the archives

Electronic Reproduction Fees





Michel Campeau
From February 2nd 1982 to February 27th 1982
Week-end au «paradis terrestre»!

The following document is only available in French:
"Ce travail s'intitule: «Week-end au «paradis terrestre»!» et comprend des photographies réalisées entre 1972 et 1981, la plupart ayant été produites durant les week-ends. Bien que je ne me considère aucunement comme un photographe du dimanche, j'ai pris pour prétexte des évènements à caractère social, religieux, sportif ou commercial pour prendre l'air juste pour voir.

En fait pour moi, la photographie est le moyen par lequel j'évalue ma relation au monde, ce qu'il est ce que je suis, comment je me situe émotionnellement, moralement, physiquement, psychologiquement par rapport à certaines manifestations extérieures. Je me considère essentiellement comme un écrivain visuel, l'outil servant à l'écriture étant la caméra photographique, avec laquelle j'enregistre avec intuition et spontanéité mes observations, sentiments sur la société dans laquelle je suis impliqué avec les mêmes aliénations et les mêmes contradictions que les individus photographiés au hasard de mes explorations.

Dans mes images, j'impose mes sentiments, je tente de communiquer mes préoccupations, mes états d’âme. Les photographies sont des transpositions du réel, mais beaucoup plus qu'une fente sur le monde; elles sont inévitablement des miroirs, ceux de la subjectivité de celui qui réalise. Il s'agit d'un point de vue, d'une vision du monde. Mes photographies sont d'abord un commentaire. Aussi suis-je bien conscient du fait qu'au travers mes images, leur affection, leurs humours et aussi leur ironie, les personnages paraissent particulièrement fragiles et vulnérables. C'est là, ma propre fragilité d'être.

En rendant public mon travail, j'ouvre un dialogue avec un interlocuteur, je souhaite, ne serait-ce que temporairement l'émouvoir, transformer son regard, son esprit, qu'il partage mes états d’âme constamment changeants."
- Press release (Optica)