+ Programming + Archives Décades + News + Publications + Support Optica + Info

Décades

Exhibition

Years
1972 | 1973 | 1974 | 1975 | 1976 | 1977 | 1978 | 1979 | 1980 | 1981 | 1982 | 1983 | 1984 | 1985 | 1986 | 1987 | 1988 | 1989 | 1990 | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1996 | 1997 | 1998 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 |

Index of artists, authors and curators

| A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W | Y | Z |

OPTICA Fonds (Concordia University Archives)

Guidebooks to help in consulting the archives

Electronic Reproduction Fees





Exposition de groupe
From March 9th 1982 to March 27th 1982
New Faces / Treize à Optica

The following document is only available in French:
"L'exposition «Treize à Optica» , du 9 mars au 27 mars, n'a pas l'intention de rendre compte des tendances prédominantes ou nouvelles directions. L'exposition réunit plutôt le travail de plusieurs jeunes artistes, montréalais et d'ailleurs au Canada (Vancouver, Toronto, Ottawa, Hull), qui sont encore peu connus sur la scène artistique montréalaise. «Treize à Optica» représente notre désir en tant que galerie gérée par des artistes de présenter au public des œuvres de jeunes artistes travaillant dans les médias suivants: peinture, photographie, sculpture, multimédia, installation, performance.

A & B. associés: Des maquettes de sites industriels en ruines font l'objet d'une réflexion sur le thème du délabrement urbain de la part de René Pierre Allain et Miguel Berlanga, deux jeunes artistes d'Ottawa. Le thème est exploré du point de vue des archéologues futures pour lesquels notre présent constituera un passé mystérieux. Mais c'est entre la fouille archéologique et le chantier de construction qu'opère ce travail. Là où nous sommes habitué à voir l'érection nous est montré l'écroulement.

Jon Batura: Photographe de Vancouver dont les images présentées dans le cadre de l'exposition font parties d'une série de portraits intitulés Obscure Westcoast Artists. L'emploi soigneux de la couleur et de l'espace en tant que moyen et lieu de description et d'interprétation des sujets mettent l'accent sur la représentation de ces derniers.

Moyra Davey: Photographe, montréalaise, dont le projet en cours est une série de portrait de ses cinq sœurs. Dans le cadre de cette série elle explore les dynamismes uniques de chacune ainsi que leurs similarités frappantes. Les images de l'exposition font partie de ce projet.

Nolia Gervais: Artiste, montréalaise, travaillant en multimédia. L'œuvre exposée comprend une table et une chaise un dictionnaire et un magnétophone, des documents écrits et des photographies. La relation entre le signet, l'objet, l’interaction entre le spectateur et l'œuvre sont les problématiques qui l'intéressent.

Leigh Harrington: Artiste, montréalais, travaillant en multimédia. Son œuvre traite du contenu émotif et parfois humoristique de l'objet. L'œuvre exposée est tridimensionnelle et s'intitule Frigid-Air.

Harlan Johnson: Dans les tableaux de ce peintre montréalais les thèmes courants du récit biblique sont traités dans un langage personnel et expressionniste.

Ruth Caplan: photographe torontoise, intéressée à la nature humaine par le portrait. Elle exagère intentionnellement certain aspects de la vie de ses sujets afin de faire transparaitre une dimension universelle dans laquelle le spectateurs pourra se reconnaitre.

Ron Levine: Photographe, montréalais, employé à la Pige et comme photojournaliste. Les photographies exposées font partie de la sérié intitulée Vie Nocturne. Les images révèlent cet aspect d’étrangeté que le couvert de la nuit donne parfois aux objets et aux endroits les plus familiers.

Catherine Marcogliese: Peintres, montréalaise dont les œuvres combinent deux modes opposés d'énonciations picturale: la graphique de la peinture et la plastique du collage. La mise en rapport des opposés implique une relation dynamique, un tiraillement intérieur, une tension sous-jacente. La relation dynamique première suggère: ordre/désordre. Chaque tableau représente un état de désordre se conciliant avec son opposé.

John F Marok: Peintre montréalais. Les paysages sombrement éclairés, l'atmosphère ténébreuse—discours symbolique. La nature lieux de présage et de mélancolie.

Michel Martineau: peintre. Il travaille et habite à Hull. Ses tableaux interrogent la problématique de la représentation et de la réalité et la relation entre représentation et réalité.

Barry Meabry: Artiste d'Ottawa. L'installation/performance intitulée Salle de Répétition sera mise en marche pendant la première semaine de l’exposition à des heures spécifiques qui restent à déterminer (...). L'œuvre est conçu pour toucher l'œil et l’oreille du spectateur de façon affecte sa perception de soi. Il devient partie intégrante de l'œuvre.

Peter Trepanier: Sculpteur montréalais. Son œuvre réfère au travail de la mémoire. La mémoire qui s'inscrit dans le texte, le texte de la mémoire qui s'inscrit dans les objets quotiens en les transformant. Il s’agit du souvenir agissant, celui qui donne une valeur affective aux choses."
- Press release (Optica)